NOTÍCIAS
Vinexpo 2020 | Paris | Viaje no tempo com vinhos do Porto

11 de fevereiro de 2020

Le marché français demeure un marché clé pour les vins de Porto. Face à un tassement ces dernières années, les Portugais se mobilisent pour redynamiser les exportations à destination de la France.

Historiquement, la France a toujours représenté l’un des principaux marchés mondiaux pour les vins de Porto. Toutefois, la consommation est orientée depuis fort longtemps vers les rubys d’entrée de gamme. La valeur moyenne des bouteilles vendues dans l’Hexagone est donc bien plus basse que sur d’autres marchés comme le Danemark. Et avec le vieillissement des consommateurs, les chiffres de ventes sont en baisse depuis de nombreuses années. Le chiffre d’affaires des vins de Porto en France est passé de 76,4 millions d’euros en 2015 à 70,9 millions l’an passé. Face à cette situation, Gilberto Igrejas, Président de l’Institut des vins de Porto et du Douro, affirme la nécessité de réintéresser différemment les consommateurs notamment français. Bien évidemment, le tourisme est l’un des éléments centraux avec une offre d’hébergements qui doit encore se développer dans la vallée du Douro. “Nous devons engager les maires de toutes les villes de la région” explique M. Igrejas. L’éducation est également fondamentale car la connaissance des vins de Porto est encore trop partielle. D’où les partenariats mis en place ces dernières années avec des écoles de sommellerie en France pour pouvoir mieux promouvoir et expliquer la diversité des Portos aux jeunes qui seront les futurs professionnels du vin. A cet égard, le fait qu’un Français soit devenu Master of Port en 2019 montre l’intérêt nouveau pour ces vins d’une exceptionnelle longévité.

Des pépites à redécouvrir

A l’occasion du salon Wine Paris, une grande dégustation de vins de Porto était organisée. Elle a mis en avant notamment des Portos blancs, peu connus en France. Les décennies passant, ces vins se concentrent et offrent alors des bouquets fantastiques d’agrumes confits, de vanille, d’épices…. D’autres vins de Porto sont également très qualitatifs, que ce soient les vintages ou les colheitas. La redécouverte de ces vins pourrait véritablement changer la perception des portos par le consommateurs. M. Igrejas œuvre en outre pour que les consommateurs boivent désormais du porto de manière plus décomplexée, simple et amicale. Cela commence au Portugal où un festival “Wine & Music Valley” s’est tenu l’an passé dans le Douro. Aucune autre boisson alcoolisée que du Porto n’y a été servie et le succès a été immense. Une nouvelle édition aura lieu cette année les 11 et 12 septembre. La prise de conscience a donc eu lieu, reste à mettre en place tous les chantiers qui permettront de redynamiser en profondeur le marché français du porto dans les prochaines années.

Notícia original aqui.